Déguster le vin : les bons réflexes

Etre un connaisseur en vin est un travail de longue haleine, un savoir qui s’acquiert au fil des années.

Pour y parvenir, l’amateur devra déguster "raisonnablement" une multitude de flacons, s’informer sur le monde du vin, et rencontrer les protagonistes du secteur (producteurs, critiques etc.).

Etre curieux et multiplier ses lectures est une bonne base de la connaissance en vin. Néanmoins, la théorie à ses limites et le passage à la pratique est indispensable pour affiner le palet et révéler la passion qui sommeil en vous.

La dégustation est une étape primordiale, encore faut-il mettre toutes les chances de son côté pour que celle-ci soit effectuée dans les règles de l’art.

  Déguster un vin : réveiller le délicatement !

Depuis qu’il est pressé, le raisin est passé par différents contenants de plus en plus exiguës. De la cuve, il est passé par la barrique pour finir dans une bouteille afin de vivre sa seconde fermentation (atteinte de la maturité).

La dégustation commence en amont lors de la préparation de la bouteille !

L’ouverture est une sorte de réveil. Cette opération ne fige pas la qualité du vin, au contraire le passage à un milieu oxygéné va lui permettre de révéler ses arômes. Le procédé est plus ou moins rapide selon les vins. Au cours du repas, la sensation que le vin évolue est souvent constatée.

Ouvrir la bouteille ne semble pas suffisant pour aérer le vin, le carafage est parfois requis. L’usage de la carafe est plus utile pour les vins jeunes, les vins plus âgés ont eux le temps de "devenir grand". Les bouteilles âgées auront plus besoin d’un décantage afin de séparer le vin du dépôt éventuel.

  Déguster un vin : a bas le gobelet en plastique !

Déguster un vin dans un gobelet en plastique ou dans un verre classique de cuisine est une hérésie totale. Le vin a besoin d’un contenant qui lui rende hommage !

Ils existent plusieurs types de verres qui s’adaptent aux spécificités de chaque breuvage. Si vous disposez d’un budget serré, privilégiez un verre à vin universel blanc, de type tulipe sur pied.

Une fois le vin versé dans votre verre, faites le tourner délicatement pour l’aérer davantage.

Le verre permet de regrouper les 3 sens indispensables à la dégustation :

  • 1/ La vue, regardez : optez pour un verre blanc permet de voir la robe du vin. La couleur sera différente :
    • selon le cépage (Cabernet Sauvignon : pourpre, Gamay : rouge vif...),
    • la vinification (confère parfois des couleurs intenses dues à la macération des peaux),
    • l’âge du vin (rouge/violet : jeune ; rouge orangé : plus âgé).
  • 2/ l’odorat, sentez : Inclinez légèrement le verre et posez votre nez sur son bord. Les différents arômes du vin se distingueront. Déterminez précisément les composantes d’un bouquet est complexe. Les arômes diffèrent d’une bouteille à l’autre, mais également selon les millésimes. Les familles d’arômes sont les senteurs fruitées, boisées, florales, épicées, minérales et animales.
  • 3/ le goût, goûtez : le verre à une influence sur la vitesse du liquide et donc son aération. Une fois le vin en bouche, faîtes le glisser sur votre langue. Cette opération permet d’analyser les saveurs du vin. Le sucré est reconnu par la pointe de la langue, le salé par les bords, l’amertume (astringence) sur l’arrière. Les amateurs sifflent le vin avant d’avaler et d’apprécier la longueur en bouche. Plus le vin est de bonne qualité plus cette longueur est marquée.

[(Petite astuce dégustation : notez votre ressenti sur chaque vin par écrit en utilisant au fur et mesure un langage spécifique afin d’enrichir votre vocabulaire. Comparer vos notes si vous êtes amenez à déguster le même vin ultérieurement.)]

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.