Contrefaçon du vin : la lutte s’intensifie !

  Contrefaçon du vin : Des enjeux financiers importants

La lutte contre la contrefaçon du vin, phénomène qui s’est accentué depuis l’ouverture du marché chinois, unit aujourd’hui tous les acteurs de la filière, auxquels Vinexpo, plus grand salon mondial du vin qui se tient jusqu’à jeudi à Bordeaux, tente de présenter des solutions, souvent à base de QR codes.

  40% des vins importés seraient contrefaits

Il n’y a pas de chiffre officiel sur la contrefaçon du vin en Chine mais certains experts avancent que jusqu’à 40% des vins importés qui y ont été, ou sont encore consommés, seraient des faux : étiquettes imitées, voire mauvais vin embouteillé dans d’authentiques bouteilles de grands crus vides vendues au marché noir.

Une situation qui suscite la vigilance des autorités chinoises, notamment après le scandale du lait en poudre frelaté, qui avait causé en 2008 la mort d’au moins six enfants dans le pays.

L’organisation internationale de standardisation à but non lucratif, GS1, avance une solution reposant sur les QR codes, qui permettent, grâce à un smartphone et une connexion internet, d’obtenir des informations d’authentification sur le parcours de la bouteille. De telle sorte que les incongruités, notamment géographiques, se voient vite.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.