Météo / Orages : La terre boit, les vignerons trinquent

  Vouvray, 2/3 des parcelles ravagées en 15 minutes

Dès lundi, les viticulteurs de l’appellation Vouvray, en Touraine, annonçaient que deux-tiers des parcelles avaient été ravagées en moins de quinze minutes par les grêlons.

Depuis, le sud-ouest essuie des orages à répétition : selon Maurin Bérenger, président du syndicat de défense de l’AOC Cahors, 200 à 250 hectares ont été touchés sur lesquels les vignerons perdent 80 à 100% de leur récolte.

Pour une vingtaine de propriétés, selon M. Bérenger, "la récolte 2013 est morte et celle de 2014 très compromise".

  Orage, ô désespoir

Son syndicat entend d’ailleurs demander "le soutien de l’Etat mais aussi de la MSA (mutualité sociale agricole) et des services fiscaux pour aider les professionnels qui ont et vont souffrir".

Une demande relayée par le président de la filière viticole de FranceAgriMer (organisme public) Jérôme Despey qui souhaite la mobilisation du Fonds national des calamités agricoles (géré par le ministère de l’Agriculture) : non seulement pour la récolte de l’année mais aussi pour celle à venir.

Face à ces pertes, le syndicat agricole compte faire appel, selon M. Beulin, à la solidarité nationale à travers le Fonds des calamités agricoles et aux assureurs.

"On a eu des pertes de fonds" en Touraine et Cahors : "Tout est dévasté, il n’y a plus une feuille. Ca fait mal au coeur, on se croirait en hiver" dans les zones les plus touchées, dit-il - en notant que de nouveaux orages étaient attendus jeudi sur l’Alsace).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.